Le shetland rouge

Publié le Catégories Style et conseils

« Je mets mon shetland rouge ou bien mon shetland bleu ? » Se demande Jacqueline Taïeb en 1967 dans son tube 7 heures du matin. Nous, on a choisi notre camp. Et on vous en dévoile tous les secrets.

Quésaco ?

Qu’est-ce que c’est ? Un pantalon de shetland assez lourd, un modèle pointu. Inspiré des pantalons de gentlemen farmer français, comme Philippe Noiret, c’est une pièce haute en couleurs qui donnera beaucoup de caractère à votre tenue de week-end.

Continuer la lecture de « Le shetland rouge »

Quels pantalons pour les fêtes ?

Publié le Catégories Style et conseils

C’est enfin la saison des feux de cheminée, du vin chaud, du pain d’épices et des grosses mailles ! À Noël, on a le plaisir de se retrouver parmi les gens qui nous sont les plus chers… Mais comment s’habiller pour être élégant sans en faire trop et tout en confort ?

Au secours, je n’ai aucune idée de ce qu’il faut faire !

Choisir ses matières…

Les fêtes sont un moment de détente en famille.
Pourquoi ne pas choisir des matières douces et chaudes ?

Continuer la lecture de « Quels pantalons pour les fêtes ? »

Le chino bleu

Publié le Catégories Style et conseils

Incontournable de la garde robe masculine depuis soixante ans, le Chino est le sans faute de la garde robe des hommes. Classique mais contemporain, habillé sans être apprêté, découvrez nos conseils pour le mettre en valeur dans vos tenues.

Qu’est-ce que c’est ?

Un pantalon de coton léger, le grand basique de la garde-robe. Inspiré du surplus laissé par les soldats américains après la Seconde Guerre mondiale, c’est le pantalon de la décontraction.

Continuer la lecture de « Le chino bleu »

La largeur du pantalon

Publié le Catégories Le Figaro

Les modes changent, c’est un fait. Et le pantalon comme tous les vêtements évolue. Apparu à la révolution (de modèles paysans plus anciens), il fut véritablement adopté à partir de la deuxième moitié du XIXème siècle, sous le règne de Napoléon III. Au début le pantalon était un tuyau de poêle inconfortable marquant mollets et genoux, parfois si serré qu’il fallait le retenir sous la chaussure pour empêcher que le mouvement du genou ne le fasse remonter. Puis la coupe évolua lentement sous les règnes de Georges V (un peu plus d’aisance mais toujours très étroit) et d’Edouard VII (coupe très hautes).

Les plis devant et derrière sont apparus au tournant du siècle dernier. Ils permirent de structurer le volume et de tenir l’aisance. Le pantalon a gagné ses pinces durant les années 30, pour donner beaucoup de volume.

Continuer la lecture de « La largeur du pantalon »